Zakia DAOUD continue sa série de biographies consacrées aux  grands personnages historiques du Maroc et du Maghreb  : de Mehdi BEN BARKA (co-écrit avec Maati Monjib) à JUBA II, de Tarik IBNOU ZYAD à HANNIBAL, de Abdelkrim KHATTABI à Zaynab NAFZAOUIA, en passant par  Ferhart   ABBAS (co-écrit avec Benjamin Stora).

Elle a publié dernièrement chez les éditions LA CROISEE DES CHEMINS une biographie du leader politique marocain Abdellah IBRAHIM  sous-titrée "HISTOIRE DES RENDEZ-VOUS MANQUES".

 

 

Abdallah-Ibrahim-l-histoire-des-rendez-vous-manques

 

Cet homme politique marocain qui a marqué les premières années de l'indépendance du Maroc et qui a laissé sa trace dans le paysage politique national jusqu'à sa mort, reste méconnu pour la jeunesse actuelle!

Beaucoup de jeunes vous citeront Mehdi BEN BARKA ou Abderahim BOUABID,, disparus pourtant bien avant lui, sans trop savoir exactement ce que ces leaders avaient réalisé mais seront incapble de situer l'action et l'importance de Abdellah Ibrahim.

Pourtant, cet homme a été ministre et même premier ministre, il a compté dans la vie politique de ce pays, dans sa vie syndicale!   Le  mouvement national, le Parti de l'Istiqlal et l'Union Marocaine du Travail  ont largement été marqués par la personnalité de AbdellahIbrahim.

Ses relations avec le prince héritier de l'époque, devenu roi par la suite, ont été extrêmement tendues mais marquées par un grand respect du souverain.

Il est peut-être le seul homme politique marocain d'envergure a avoir mené une double vie, celle de poiticien et celle d'intellectuel : la liste de ses écrits est impressionnate, aussi bien sous formes d'articles ou d'ouvrages. 

Son intégrité et son honnêteté eétaient de notorioté publique : il n'a jamais priter ni fait proiter ses proches, même pas ses propres enfants, d'un quelconque  avantage du fait de ses fonctions ou de sa position!  

Homme d'une double culture, arabo-musulamne et occidentale, il est resté très attaché à sa culture initiale au risque de se voir snober par ses pairs issus des universités françaises.

Alors que sa formation politique, l'Union Nationale des Forces Popuaires, était à l'gonie il a refusé qu'elle serve aux islamistes  de "refuge"  destiné à la gestation du futur P.J.D. : Ce sera le parti moribond  du docteur Khatib qui jouera ce rôle.

La biographie complexe et compliquée de Abdellah Ibrahim aurait méité un ouvrage beaucoup plus élaboré que celui que nous propose Zakya DAOUD.

Mal construit, constitué d'ue suite de phrases qui font référence à des situations parfois confuses, comprtant des citations à l'emporte-pièce, l'ouvrage de Zakya DAOUD ne donne pas une idée d'ensemble de l'importance de Abdellah Ibrahim dans le Maroc contemporain!

Cette biographie revêt pourtant un intérêt pratique : elle rappelle des événements peu ou mal connus, elle lève le voile sur un certain nombre de personnalités, telles que Mahjoub Ben Seddik, le leader "ad vita eternea" de la première centale syndicale, elle  met en exergue le rôle du prince héritier de l'époque dans la vie politique du pays.

Elle manque cependant d'épaisseur et de profondeur : la vie et la pensée de Abdelallah IBRAHIM, qui fut dans une certaie mesure "le leilleur d'entre eux" - pour paraphrase Jacques Chirac méritit un travail plus éléboré.