D’emblée, je précise que les trois livres de Gilbert SINOUE dont je vais parler ne sont ni de la haute littérature ni un traité d’histoire moderne!

La trilogie INCH’ALLAH est le récit romancé des événements qui ont secoué le Proche Orient durant le siècle dernier! Ce récit est structuré autour de la vie de quatre familles de la région: une égyptienne, une irakienne, une palestinienne et une israélienne et les observations désabusées d’un diplomate français. Les éditions originales des trois tomes sont parues respectivement en 2010, 2011 et 2016 chez Flamarion, avant d’être publiées dans la collection J’AI LU.

TOME 1 : LE SOUFFLE DU JASMIN – (J’ai lu ).

souffles

Pour les personnes de ma génération, le problème de la PALESTINE a été au centre de nos préoccupations dès lors que nous pensions au monde arabe et il a été l’abcès de fixation de notre relation avec le monde occidental.

Dans ce premier tome de la trilogie de Gilbert SINOUE, vont se dérouler sous nous yeux les différentes étapes de cette aberration historique qui a fini par le plus grand hold-up territorial de l’histoire.

L’auteur montre (il ne démontre pas, parce qu’il ne prend pas position, il se contente de relater les faits) comment la création ex-nihilo de l’état d’Israël est le fruit de mensonges, de trahisons, de fausses promesses et de vraies dérobades, et aussi le résultat d’un monde arabe inconsistant, de dirigeants arabes inexistants et d’un peuple arabe abandonné à lui-même, à ses rêves, ses espoirs et ses angoisses!

Tout au long de ce premier tome, le lecteur est donc pratiquement pris par la main et il traverse avec l’auteur toutes les péripéties et les drames qui ont mené à la Naqba puis à la Naqsa : il couvre la période très trouble de 1916 à 1956.

L’auteur en profite pour nous présenter, de-ci de-là, les personnalités qui marqueront la suite de l’histoire de la région!

Nous découvrons Jamal Abdel Nasser encore jeune officier, ambitieux et inquiet pour l’avenir de son pays, qui en prendra les rennes pour le mener au bord de la catastrophe avec la crise de Suez mais qui en sortira non seulement indemne mais grandi aux yeux du peuple arabe crédule et naïf.

Nous y croiserons également Menéhim Begin alors chef d’une organisation terroriste et le roi Fayçal ben Abdelaziz Al Saoud , Winston Churchill avec sa morgue légendaire et le grand mufti de Jérusalem, le premier ministre britannique Anthony Eden et le roi Farouk, le leader nationaliste égyptien Saad Zaghloul et le président américain Roosevelt, le frère musulman Hassan Al Benna et le sioniste Chaïm Weizmann.

Chaque chapitre de ce tome nous apprend ou nous rappelle comment la crise que vit cette partie du monde a été fomentée, entretenue et exacerbée par les puissances occidentales, notamment la Grande-Bretagne, toujours soucieuse en priorité des ses intérêts propres.

En fait, ce premier tome remet de l’ordre dans nos esprits, pour tout ce qui est date, événements, personnalités, et cela est très utile car avec le déferlement des informations beaucoup de confusions et d’amalgames sont nées au fil du temps.

Je retiendrais de ce tome deux phrases.

La première est prémonitoire et elle est prononcée par un jeune diplomate français lors d’une réunion à propos du partage des territoires de l’ex-empire ottoman prévu par l’accord Sykes-Picot (page 22) :

“-Ce plan Sykes-Picot, sauf votre respect…
– Oui?
– Il va nous exploser à la gueule…”

La seconde est tout aussi prémonitoire et tout aussi pessimiste : elle est prononcée par une personnalité égyptienne après le dénouement de la crise de Suez et elle constitue les derniers mots de ce tome 1 !

“Maintenant, mes enfants, je vous cède la place. Tout commence.”

=====================================

TOME 2 : LE CRI DES PIERRES – (J’ai lu)-

Le tomme 2 nous raconte la période de 1956 à 2001.

cri

Beau défi pour un romancier doublé d’un historien de relater de manière attractive une période émaillée d’événements plus graves les uns que les autres, peuplée de personnalités politiques plus inattendues et plus dangereuses les unes que les autres, dirigeant des peuples qui transforment une cuisante et humiliante défaite en voctoire et la démission de leur chef en plébiscite, de chefs d’état qui arrivent aux sommets armés de pistolets, s’insultent allègrement, se traitent de fous.

La seule manière – et je crois la meilleure – qu’a choisi Gilbert SINOUE pour nous rappeler ce demi-siècle hors norme est de le faire vivre par les quatre familles que nous avons connues dans le tome premier et par d’autres nouveaux personnages en phase avec l’époque.

En ce qui concerne les événements historiques, nous pouvons les rappeler rapidement, car ils sont encore gravés dans la mémoire de beaucoup d’ente nous :

– naissance du Fath de Yasser Arafat qui aboutira à la reconnaissance de l’OLP comme représentant légitime des palestiniens.

– Formation de R.A.U entre l’Egypte et la Syrie qui finira par un fiasco retentissant.

– Guerre des Six jours qui consacrera la victoire arrogante et définitive d’Israël sur les pays arabes.

– Série d’attentats et de détournements d’avions par les palestiniens aboutissant au “Septembre noir” et à la rupture des palestiniens avec le régime jordanien.

– Guerre entre l’Irak et l’Iran dont les deux pays sortiront exsangues et endettés, sans que rien n’ait changé pour leurs peuples.

– Mort de Nasser.

– Visite de son successeur Anouar SADDAT à Jérusalem ce qui provoquera son assassinat par les extrémistes releigieux.

– Guerre civile au Liban puis invasion par l’armée israélienne et finalement le massacre emblématique es relugiés des camps de Sabra et Chatila.

– Intifada sur les territoires occupés.

– Assassinat du premier ministre israélien Ishak Rabin par un extrémiste de droite pour dynatiter toute velléité d’accord entre les palestiniens et Israël.

Bien sûr d’autres événements, que j’ai oublié dans mon énumération, se sont produits et durant cette période de nouvelles personnalités politiques ont émergé, souvent on ne sait top d’où elles venaient : je pense à Yasser Arafat, le président syrien Hafid ASSAD, le président irakien Saddam HOUSSEIN,

Pour relater tout cela de manière indirecte, Gilbert SINOUE a fait appel aux personnages que nous déjà croisés dans le tome 1 mais aussi à d’autre, notamment une jeune palestinienne qui vivra une histoire d’amour très platonique avec un militaire israélienne, une jeune femme syrienne, indépendante dans l’âme mais aussi sulfureuse que volcanique, qui connaitre une longue liaison avec un haut gradé égyptien, une autre jeune palestinienne devenue experte en détournement d’avions.

La lecture de ce tome est peut-être moins fluide que celle du premier : la densité des événement, leur gravite aussi, la complexité des situations politiques, rend la tâche de Gérard Sinoué plus ardu mais il faut reconnaitre que quand o a commencé la lecture de cette saga il est difficile de s’arrêter.

Deux phrases pourtant demeurent à mon sens la clé de voûte pour comprendre le récit de cet Orient compliqué !

L’union des pays arabes ? Quels pays arabes ? Quelle union ?” : elle résume parfaitement la vanité de la nation arabe!

Contrairement à la foule, le peuple sait ce qu’il veut. Mais il ne sait pas comment y parvenir. C’est pourquoi il a besoin de chefs.” : nous avons là un résumé de la façon dont sont gouvernés les pays arabes !

======================================/

TOME 3 : LES CINQ QUARTIERS DE LA LUNE- J’ai lu

Le dernier tome de INCH’ALLAH porte un titre bien mystérieux : la lune aurait-elle donc un cinquième quartier que nous ingorions? Ce tome nous porte à le croire. En effet, dans le Moyen et Proche Orient rien n’est comme la logique et la nature commanderaient que ce soit.

lune

Raconter l’après le “11 septembre” c’est raconter en effet l’irracontable!

Comment raconter la folie des personnes sensées être les plus puissantes du monde?

Comment raconter le menseonge le plus monstrueux de l’époque moderne?

Comment raconter la descrution sytématique d’un pays dont le régime n’est certes pas à citer comme modèle de modération, de démocratie?

Comment raconter l’horreur qui en a suivi ?

Gilbert Sinoué évoque la période qui va donc de l’après 11 septembre jusqu’au début de ce qu’on appela dans l’enthousiasme des journaliste occidentaux le “printemps arabe”.

Pour éviter de prendre parti, l’auteur nous fait vivre les événements de l’époque à travers le quotidien d’un certain nombre de personnages.

L’histoire devient roman ou le roman vit grâce à l’histoire : en tous cas, des familles juives, chrétiennes, musulmanes sunnites et chiites. et autres – car dans cet orient compliqué la question religieuse en conre plus compliqué que tout ce qu’ l’on peut imaginer – vivent sous nos yeux des heures terribles, des drames sans raison et sans fin, des blessures indélébiles, des deuils, des moments d’amour, des mariages, des morts par explosion, des enlèvements, des exils, des retrouvailles.

Roman ou histoire avec un grand H, peu importe! Gilbert Sinoué nous oblige à réfléchir sur des événements que les télévisions, dans le déluge d’images et d’informations les plus souvent servis par des journalistes “embebded” sinon simplement achetés, ont galvaudés au point de les rendre normaux.

Donc en deux moots : A LIRE ! Vous devons tous lire cette trilogie, que l’on soit muslman, chrétien, sunnite, juif, chiite, athée,arabe ou occidental. Je vous garantis que l’o verra un tout petit peu plus clair dans l’inextricable imbroglio que sévit sur cette région du monde, sur cet Orient si compliqué!