LA loi cadre N° 51.17 relative au système de l’éducation, de formation et de recherche scientifique est un texte qui comporte SOIXANTE ARTICLES.

Et nous faisons tous un caca nerveux sur DEUX ARTICLES de ce texte qui se veut fondateur !

Qui d’entre nous a lu dans son intégralité ce texte? Qui peut en faire une analyse globale et sérieuse? Nous sommes ou pour l’enseignement des matières en français ou contre …Point barre, c’est là que commence et que finit ce texte …

Pour ce point précis, nous avons tous oublié que la solution existait mais que les enseignants l’ont refusée ou sabotée! Des cours de traduction étaient prévus dans le deuxième cycle des lycées! Ces cours devaient permettre aux apprenants d’aborder les matières scientifiques avec un bagage suffisant pour passer de l’arabe au français .

Cela aurait pu fonctionner si ces ciours avaient été dispensés par les règles de l’art et avec la conscience professionnelle nécessaire !

Or ni les régles n’étaient établies ni la volonté des enseignants n’était présente : je défie n’importe quel enseignant chargé des cours de traduction de prouver quil a assure UNE HEURE DE COURS DE TRADUCTION dans des conditions acceptables.

Cex cours pouvaient être comparer aux cours de langues que les étudiants étrangers en arrivant en Ukraine, en Chine, en Turquie avant de pouvoir accéder à l’université dans ces pays!

Ils peuvent être assimilés à la Sélectivad espagnole, au ZDF allemand et autres diplômes européens(DELF et autres pour le France et TOFFEL pour l’Angleterre) exigés à tout demandeur d’insciption dans une université du vieux continent!.

Donc on se retrouve au point de départ, avec plusieurs tours, je veux dire plusieurs années, de retard, car une question simple se pose : QUI VA ENSEIGNER LES MATIÈRES SCIENTIFIQUES EN FRANÇAIS? Des universitaires ayant eu toutes les peines du monde à décrocher un diplôme en math, physique, chimie ou autres mais dont le niveau de langue française est dramatiquement faible! Nous le savons tous malheureusement!

En attendant ce texte laisse entrevoir la possibilité de voir la gratuité de l’enseignement publique disparaitre et cela ne fait pas débat !

Il doit y avoir bien d’autres dispositions douloureuses ; nous les découvrirons surement dans les années à venir!

Pour ceux que cela intéresse, voilà le texte de cette loi-cadre tel qu’il a été déposé au parlement!

http://www.chambredesrepresentants.ma/sites/default/files/loi/rapp_com_lec_1_51.17_1.pdf