Un prof d'économie des pays voie de développement nous disait, dans une autre vie, en d'autres temps, à propos de la Grande Révolution Culturelle qui sévissait au mitan des années 1960 dans l'ancien Empire du Mileu :

"On entend MAO MAO mais on ne sait pas ce qui ce passe en Chine".

La modestie de cet enseignant qui ne voulait nous transmettre ni une idéologie donnée ni surtout de fausses informations - à l'époque, nous n'avions ni internet ni Moulay By - est assez remarquable.

Aujourd'hui, quand on lit ce qui se passe en SYRIE, la logique et la sagesse devraient nous inciter à reprendre cette phrase en l'adaptant :

"On entend ASSAD ASSAD mais on ne sait pas ce qui se pas en Syrie"!

Qui peut se targuer de parler de la situation dans ce pays, sans faire de la propagande, sans défendre une idéologie donnée, sans véhiculer des informations tronquées, fausses, déformées ou simplement tendancieuses,

Depuis sept ans déjà, une malédiction s'est abattue sur ce pays, rongeant tel un cancer la société syrienne, détruisant tout sur son passage, et surtout sur le passage des grandes et moyennes puissances, qui ont fait de la Syrie le laboratoire de leur folie meurtrière et conquérante!

Qui doit-on incriminer dans le drame, la tragédie, la catastrophe, que vit la Syrie et les syriens ?

Le régime de Bachar ASSAD, les pays occidentaux, la Russie, l'Iran la Turquie, la Saoudie, les fous d'Allah réunis sous telle ou telle bannière, les opposants aux régime syrien installés à l'étranger, les trafiquants d'armes, les services secrets de ce pays ou cet autre, le Qatar, Israël ????

Bien malin celui qui pourrait nous le dire ...

Devant la confusion totale qui semble irrémédiablement installée dans ce pays, je ne peux que reprendre la phrase de mon ancien professeur :

"On entend ASSAD ASSAD, mais on ne sait pas ce qui se passe en Syrie"!