Pour meubler les journées de bronzage sur les plages ou au bord de la piscine de mon club, j’ai choisi cet été la facilité…Des romans qui se lisent facilement, un peu trop même mais finalement, mes premières lectures si elles ne m’ont pas apporté une grande satisfaction littéraire m’ont permis de voyager dans le temps et dans l’espace!

Au départ, j’avais opté pour la découverte de Elif SHAFAK, la romancière turque à la mode, mais j’ai été déçu et j”en fais état de ma déception dans un de mes récents billets.

J’ai donc choisi des romans qui me semblaient mieux convenir à cette période estivale.

D’abord un roman historique, plutôt un roman policier se déroulant dans une période de l’histoire de la France, que je connais assez bien et qui m’avait fasciné dans ma jeunesse : l’Empire, avec Napoléon Bonaparte, ce jeune officier corse, venu de nulle et devenu en quelques années l’un des chefs d’état les plus puissants de son temps!

L’ESPION D’AUSTERLITZ” publié par le journaliste Laurent JOFFRIN en 2014 chez les éditions STOCK s’inscrit dans la série d’aventures du policier Donatien Lachance qui travaillait sous les ordres de Fouché, le célèbre ministre de la police qui a traversé les années depuis l’Ancien Régime jusqu’à la Restaration.

Dans ce roman, nous pénétrons dans les arcanes du pouvoir de l’empereur Napoléon, alors au sommet de sa gloire militaire et le meurtre commis au sein de son état-major nous permet de suivre l’empereur et son entourage dans la longue et complexe préparation de l’historique bataille d’Austerlitz qui restera dans les annales de l’art de la guerre.

Intrigues, complots, espionnage, intoxication, pièges et ruses, tout est permis pour mener les troupes de Napoléon de Boulogne, d’où elles étaient cencées tenter la traversée de la Manche et envahir l’Angleterre jusqu’à Auzterlitz en Autiche.

L’intérêt du roman n’est pas tant dans l’enquête polcière menée par le commissaire Lachance que par le rcit de tout ce qui entoure cette bataille.

Le livre se lit facilement et si on se laisse aller, on peut même visualiser les scènes décrites par Laurent Jauffrin, notamment celle où Napoléon dirige son état-major, donnant u ordre par ici, dictant une dépêche par là, plaisantant avec celui-ci, s’entretenant en privé avec celui-là, recevant ses invités sous son bivouac, retrouvant son bureau et ses meubles d’une étape à l’autre.

Bonne lecture pour les vacances donc!

Maintenant, je vous propose un tout autre genre de lecture: “LA SIRÈNE DU PACIFIQUE‘ de Jacqueline MONSIGNY paru en 2012 aux éditions L’ARCHIPEL.

Le titre est gneu-gneu n’en conviens ...L’auteure, ancienne actrice, n’est pas un écrivain qui marquera la littérature française, malgré une production prolifique, destinée en majeure partie à la jeunesse, et traduite dans de ombreuses langues.Le roman est pourtant agréable à lire et même parfois instructif!

L’héroïne va vivre dès sa naissance des événements de plus en plus dramatiques alots que tout le destinée à une vie paradisiaque dans une île de la Nouvelle Calédonie, loin des problèmes que connaissait la métropole et l’Europe à la veille de la deuxième guerre mondiale.

Un peu comme un Forrest Gump féminin, avec la même ingénuité mais plus de charme et même de sensualité, Océane se trouver au centre d’événements très importants auxquels rien ne la préparait : elle va apprendre la déroute de la France lors de la dr^le de guerre, elle assistera à l’attaque de Pearl Harbor par les avions japonnais, elle participera au raid vengeur des aviateurs américains, elle connaitre l’enfer des batailles de la guerre du Pacifique, elle jouera un rôle très important dans l’opération “des bonds pour gagner la guerre” qui a permis la collecte de millions de dollars destiné à financer kl’effort de guerre américain, elle rencontrera le président américain Roosevelt, les grands chefs militaires comme les généraux Douglas Mac Arthur et Georges Marshall, et au passage le pilote qui a largué la bombe US atomique.

Trop d’événements rendent l’histoire d’Océane assez invraisemblable, mais certains faits historiques ramènent le lecteur à la réalité de l’époque.

Ce livre n’a pas d’autre ambition que de divertir et il le réussit assez bien ! Que demander de plus pour une lecture de vacances