30 mai 2019

Encore un livre sur Tanger, mais quel Tanger ?

Au début de cette année 2019, vient de paraître chez les éditions La Croisée des Chemins un ouvrage intitulé “RACHEL MUYAL – La mémoire d’une tangéroise” de Dominic ROUSEAU, écrivain français vivant entre Bordeaux et Essaouira. Je suis bien sûr intéressé – pas passionné, juste intéressé – par tous les livres qui parlent de Tanger et je me suis dis que cet ouvrage écrit par quelqu’un qui semble bien connaitre le Maroc et qui parle d’une tangéroise prénommée “Rachel”, donc apparemment une personne de confession... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2019

QUAND DONC EN AURONS-NOUS FINI AVEC L’ARROGANCE, L’INCIVISME et LES INCIVILITÉS

Un de mes anciens billets me revient à l’esprit parce qu’il traite exactement du même sujet que celui que j’aborde aujourd’hui…A croire que rien n’a changé ou plutôt que les choses ont empiré depuis ces dernières années! En cette belle matinée de printemps ramadanesque, j’avais à faire dans le quartier (chic, huppé, bobo et aussi nouveau riche) que les rbatis appellent -avec un brin de respect et d’admiration – HAY RYAD ! Je stationne mon modeste véhicule devant une villa qui sentait son nouveau riche à des centaines de mètres... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2019

Un titre abscons fait-il un bon livre?

Hassan AOURID dans son dernier ouvrage pose problème à beaucoup de ses lecteurs : pourquoi avoir eu recours, pour donner un titre à son livre, à un terme abscons. Je me presse de rappeler le sens du mot “abscons” pour justifier son utilisation et dissiper toute tentative de jeu de mots de mauvais goût. Si le LAROUSSE nous suggère : très difficile à comprendre ; obscur, inintelligible,le C.N.R.T.L. (Centre National de Recherches Textuelles et Lexicales) quant à lui propose : obscur, mystérieux, difficile à... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2019

L'excessif devient insignifiant ...

Il y a quelques jours je rappelais sur ma page à propos de Juan BRANCO que ce qui est excessif devient insignifiant. Et son récent pamphlet antimacroniste s’inscrit parfaitement dans cette logique d’excès et partant d’insignifiance! “CONTRE MACRON” – Editions Divergences – Février 2019 Ce n’est pas en alignant sur 140 pages un suites de mots plus ou moins compliqués, ou en enfilant des phrases interminables, dont la longueur dilue le sens, .ou en affirmant sans aucune preuve sinon la conviction... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2019

CLASSEMENTS INERNATIONAUX et PRIX INTERNATIAONAUX

J’ai toujours considéré avec beaucoup de réserve, sinon de l’indifférence, les classements des pays présentés par tel organisme ou telle université ou telle étude …Surtout quand ce genre d’exercice place certains pays dans des rangs qui manifestement ne sont pas les leurs… On a vu la Somalie être mieux classée que le Maroc par exemple, sans que cela ne suscite rien d’autres que l’indignation de nos éternels dénigreurs! J’ai la même répulsion pour les prix internationaux accordés par des organisations qui à vue d’œil sont plus des... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2019

Un titre qui en dit long et vrai ….

Quand j’ai vu le titre du livre, je n’ai pas hésité une seconde je l’ai pris en me disant que l’auteur a été bien inspiré de le choisir! Pensez donc : “LES JOURNALISTES NE DEVRAIENT PAS DIRE CA“, avec comme sous-titre : “Quand la presse en dit trop…ou pas assez” et un auteur, Gilles GAETNER, lui-même journaliste et écrivain confirmé. L’ouvrage est sorti chez les éditions L’ARTILLEUR en février 2017, quelques mois après le fameux “UN PRÉSIDENT NE DEVRAIT PAS DIRE CA” des deux acolytes Gérard Davet et Fabrice... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2019

MES LECTURES ÉGYPTIENNES

J’ai ramené de mon voyage en Egypte quelques livres achetés chez les bouquinistes du Quartier Copte du Caire. Il n’y a que là que j’ai pu trouver des ouvrages des grands écrivains égyptiens tel que Najib MAHFOUD, Ihsan ABDELKOUDDOUSS ou Tawfiq AL HAKIM, et tant d’autres aujourd’hui bannis des quelques grands points de vente. Ailleurs, en effet, dans les rayons des librairies cairotes, le plus souvent situées dans les malls commerciaux, s’empilent des livres sur le développement personnel, des traductions d’œuvres... [Lire la suite]
Posté par citoyenhmida à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]