Le livre d’un homme politique n’est, bien sûr, jamais neutre ni innocent ! Soit il justifie l’action passée de l’auteur, soit il explique son actuelle immédiate soit le plus souvent il trace les voies de son éventuelle action future!

REVOLUTION, publié en novembre 2016 chez les éditions XO, par le surprenant candidat à l’élection présidentielle Emmanuel MACRON, s’inscrit très logiquement dans cette troisième catégorie.

Mais dans les conditions que vit la France en ce début de l’année 2019, après une fi d’année plus que mouvementée du fait du mouvement des “Gilets Jaunes”, le texte d’Emmanuel MACRON prend un tout autre sens.

Si les trois premiers semestres du quinquennat de Macron semblent donner au nouveau président l’occasion de concrétiser ce qu’il espérait ou promettait pour son pays, depuis quelques semaines la situation s’est inversée de manière inattendue et surtout probablement irréversible!

En tous cas, la lecture de cet ouvrage prête parfois à sourire tant le décalage est grand entre ce que voulait dire Macron et la réalité sur le terrain en ce début de l’année 2019.

Telle première phrase du livre qui annonce crânement : “Affronter la réalité du monde nous fera retrouver l’espérance“. Je ne crois que ce soit le cas en cooccurrence.

Quelques lignes plus loin, Macron regrettait que “le repli ou la guerre civile constituent notre seul horizon“. Dommage pour la France, mais avec la tension que connait actuellement son pays, il semblerait que Macron n’ait pas évalué à leur mesure les dangers qui pesaient sur la France qu’il s’apprêtait à conquérir.

Bien sûr il a parler dans les pages qui suivent “du doute qui s’installe dans notre société” , mais en a-t-il tenu compte une fois au pouvoir?

Tout au long de sa “RÉVOLUTION” a développé des idées qui au moment de la pré-campagne présidentielle pouvaient avoir un impact certain – avec parfois un coté assez grandiloquent comme les chapitres intitulé “Produire en France et sauver la planète” et “Pouvoir vivre de son travail” et encore “Réconcilier les France“.

La réalité du terrain, près de deux après son investiture, apparaît comme à l’extrême opposé de ses prétentieux livresques : ces trois sujets sont à la base même du mécontentement généralisé qu’expriment ses compatriotes autour des ronds-points, dans les manifestations et les points de blocage.

Saura-i-il, comme il le prétend dans le dernier paragraphe de son livre, “Rendre kle pouvoir à ceux qui font“.

Ce sera le pari de son quinquennat! S’il le réussit, il restera dans l’histoire de France comme un grand président qui aura sauvé son pays du chaos! S’il échoue, il passera à la trappe de l’histoire après comme quelques uns de ses prédécesseurs plus ou moins proches.