L’association ALD WAL IHASNE a organisé ce dimanche 15 juillet 2018 une marche pour soutenir le Hirak du Rif et pour protester contre les verdict prononcés en première instance contre Nasser Zafzafi et ses camarades.

Je voulais être sur place pour savoir exactement ce qu’il en sera de cette marche, car je ne fais pas confiance aux médias nationaux et encore moins aux médias électroniques.D’ailleurs, aux journaux télévisés de l’après-midi, je ne pense pas que la OULA, ou Médi1 TV ou 2M aient fait référence à cette marche!

Que dire donc de cet événement, car toute marche pilotée par ALD WAL IHSANE est un événement en soi.

D’abord, il n’y a pas eu la foule qui généralement participe aux appels de cette association! Les marcheurs étaient nombreux, les marcheuses aussi, mais cela n’avait rien à voir avec les marches précédentes en soutien notamment avec la Palestine ou l’Irak. La tête de la manifestation était à l’angle des boulevards Hassan II – Mohamed V et la queue sur la place Bab Had ..

Mais on note toujours l’extrême discipline des manifestants adlistes !

Les rangs sont respectés au centimètre, les femmes sont séparées des hommes, les chauffeurs de foule ont un répertoire bien rodé de slogans! Bref du grand art dans la manière de mener les foules!

A signaler que des militants distribuaient gracieusement des verres d’eau aux marcheur/ses et des jeunes filles avec une chasuble verte étaient chargées de ramasser les bouteilles vides, les tracs froissés et autres saletés , bref de faire le ménage !

Il y avait même quelques petites surprises, pour égayer la marche : comme ce couple de français avec leur petit chien et un tee-shirt portant le nom d’une association marseillaise de défense des droits des animaux!

Ou encore quelques paumés du Mouvement du 20 février, quelques militants de ATTAC qui vendaient un petit livre sur le Hirak du Rif – il n’y a pas petits profits – et quelques militants de AMNISTY INTERNATIONAL.

Qulequles manifestants s’étaient muni de casseroles et cuillères et ont essayé d’imiter sans grand succès les “caceroladas” (concert de casseroles chers aux manifestants espagnols).

Il semblerait que Nabila MOUIB et Omar BAKLAFEEJ étaient en tête de file avec Mohmaed ABADI : les extrêmes se rejoignent surtout quand la cause est porteuse.

Mais ce qui m’a interpellé de la façon la plus violente c’est le nombre de drapeaux amazgh, la présence de plusieurs drapeaux de la supposée république du Rif et les drapeaux noirs de sinistre référence, alors qu’aucun drapeau national n’a été levé.

Pourtant, les slogans hurlés avec une conviction certaine par les manifestants faisaient référence à UN SEUL PEUPLE et à UNE SEULE PATRIE et qu’ils vilipendaient les supposés SÉPARATISTES sans que l’on sache qui étaient visé.

Une marche c’est d’abord un symbole et le symbole de l’unité nationale manquait à cette marche.

ADL WAL IHSANE a peut-être montré aujourd’hui qu’il pouvait toujours mobiliser du monde mais il faut reconnaître que les cinq, six ou même dix mille personnes battant l’asphalte à Rabat ce dimanche matin sont peu de chose à ce que les adeptes de >Cheikh Yassine pouvaient réunir il y a quelques années!