Je voulais me rendre compte par moi-même de ce que serait ce millésime 2018 de Mawazine. Et le “Before” était l’occasion de tester la réalité.

D’abord, l’ambiance générale autour de la scène vous préparait à la fête ! Des centaines de voitures et des dizaines de centaines de spectateurs se dirigeaient vers l’esplanade de l’OLM.

Beaucoup de jeunes bien sûr, mais aussi des adultes avec leurs enfants, des familles entières, grands-parents compris …J’ai été très ému de voir honorable monsieur, avec son chapeau et sa canne, marchant péniblement soutenu par je suppose sa fille ou peut-être sa petite-fille au milieu de la foule des spectateurs.

Il y avait aussi, et cela est réjouissant, de très nombreux africains qui ont “ambiancé” comme eux xseuls savent le faire, avant le début du spectacle et pendant.

Mawazine 2018 a démarré sur le chapeau des roues et personnellement je m’en réjouis car le me réjouis de voir les gens se réjouir!

Les chanteurs qui ont animé ce Before ne me sont pas familiers, mais j’ai été absolument enchanté de les voir mettre le feu à la scène de l’OLM, faire danser les gens, les faire chanter, taper dans les mains, bref leur donner un moment de détente, de bonheur, de communion et de rêve!

Je crois que je n’oublierai pas de sitôt la première chanson de ce concert-cocktai lorsque Mâitre Gims, Slimane et quelques autres ont interprété devant un public enthousiaste CIAO BELLA.

Pour quelqu’un de mon âge, cette chanson n’était pas la chanson d’une série télévisée à la mode mais bien un chant d’un autre temps plein d’énergie et d’espoir.

OLYMPUS DIG