La presse parle et reparle des “incidents” à la frontière entre Gaza et Israël (alors qu’en fait il s’agit de véritables massacres perpétrés par Tsahal sur des populations civiles désarmées qui manifestent), des frappes répétées et souvent meurtrières sur la bande de Gaza menées par l’aviation israélienne qui est l’une des plus performante du monde des conditions de vie inhumaines des “gazouis” parqués dans un genre de prison à ciel ouvert.

Oui cela mérite qu’on en parle, qu’on s’en indigne, qu’on condamne, qu’on exprime sa colère, qu’on vomisse sa rage!

Mais cela ne doit nous faire oublier la vie que mènent les palestiniens installés en Cisjordanie, ce territoire occupé par Israël et qui aurait dû constituer l’état de Palestine!

On n’en parle pas…On ne sait rien des conditions de vie de ces palestiniens et palestiniennes, qui sont occupés, humiliés, colonisés, expropriés, exploités et oubliés..

Pour illustrer un aspect de la vie de ces palestiniens vivant sous le joug de l’occupation israélienne, voilà une carte que j’ai trouvée en annexe au dossier “PALESTINE, un peuple, une colonisation parue, dans le n° 157 de la revue LE MONDE DIPLOMATIQUE – Manière de voir de février-mars 2018.

Cette carte montre le calvaire que subissent les palestiniens lors de leurs déplacements quotidiens nécessaires à leur vie normale. Entre chekcpoints, murs, routes et tunnels interdits aux palestiniens, colonies de peuplement contrôles volants, le déplacement des palestiniens sur leur propre terre relève de la prouesse sinon du calvaire!

Il y a DIX ANS, j’avais déjà évoqué ce problème ici même dans un billet que j’avais intitulé IMPOSSIBLE VOYAGE .

La situation semble s’être compliquée depuis ce temps pour les palestiniens de Cisjordanie! Et qui s’en soucie?