Les médias français nous rabâchent les oreilles depuis quelques semaines avec le cinquantième anniversaire de leur “MAI 68” comme si ce qui s’est passé à Paris et dans quelques villes françaises avaient ouvert une espèce de boite de pandore qui allait révolutionner le monde entier!

Bien sûr les événements de Mai 68 ont été importants pour la France : ils ont laissé des séquelles plus sociétales que sociales, politiques ou économiques. La société française – coincée par des années de gaullisme puritain et de douce croissance – s’est libérée, certes mais cette année là a été importante pour le monde entier!

En 1968, la plupart des pays du monde ont connu des événements d’une extrême gravité pour le déroulement ultérieur de l’histoire de l’humanité mais cinquante ans plus tard semblent ces événements semblent s’être dilués dans la mémoire collective des hommes sans laisser de traces.

Les premières semaines de cette année 1968 ont connu un tournant majeur dans la guerre du Viet-Nam avec l’offensive du Têt. ! Après cette offensive, plus rien ne sera pareil en extrême-orient et les USA commencé à perdre la guerre du Viet-Nam. La suite mènera à leur débâcle totale et en avril 1975 à l’évacuation humiliante du dernier contingent américain par hélicoptère à partir du toit de l’ambassade américaine de Saïgon.

MAIS QUI SE SOUVIENT ENCORE DE CELA ? Cette défaite, cinglante et sanglante, marquera très profondément les USA, dirigeants, politiques, militaires et population et plus jamais les armées américaines n’interviendront de la même manière en dehors de leurs frontières!

L’année 1968 se terminera sur le massacre des étudiants de MEXICOquelques jours avant l’ouverture officielle des Jeux Olympiques.

Voulant assurer le bon déroulement des Jeux, le président mexicain ordonne à l’armée de tirer dans la foule des étudiants en grève depuis plusieurs semaines : 300 morts sur la place des Trois Cultures.

Les JEUX OLYMPIQUES ont bien eu lieu et le monde n’en gardera comme souvenir sportif que le record du monde de saut en longueur en longueur de Bob BEAMON avec une performance de 8,90 mètres qui a tenu jusqu’en 1991 et l’image, plus symbolique celle-là, de deux athlètes américains médaillés tendant leur poing ganté de noir pour protester contre la situation des afro-américains.

 

Entre ces deux événement , le monde connu durant tout l’année 1968 moult événements plus dramatiques les uns que les autres et dont les conséquences continuent à marquer le monde un demi-siècle plus tard :

Des assassinats politiques ….Martin LUTHER KING, le leader de la communauté noire américaine , assassiné le 4 avril et dont le combat est encore à l’ordre du jour aujourd’hui encore!

Quelques mois plus tard, une autre figure emblématique des USA est abattue : Robert KENNEDY, durant sa campagne des primaires démocrates pour la présidencielle de son pays.

Toute cette année 1968 sera ponctuée de mouvements sociaux et estudiantins, partout dans le monde, avec chaque fois un lot de victimes plus ou moins importants, de blessés, d’arrestations, de casse et de revendications:

– février : manifestations des étudiants à Rome.

– mars : troubles dans les université polonaises

– Pâques: émeutes dans les universités en Allemagne.

– avril : trois jours de lutte ouverte contre le franquisme menés par les étudiants et les travailleurs en Espagne.

– mai : mouvements estudiantins très violents à Tokyo qui connait une véritable guérilla urbaine.

– juin : Zurich et Montréal connaissent des manifestations d’étudiants sévèrement réprimées (Lundi de la Matraque) et la Turquie enregistre plusieurs occupations d’usines.

– août : manifestations à Chicago contre la guerre au Viêt-Nam et contre le “american way of life”.

– octobre : manifestations en Irlande du Nord.

Bizarrement, l’Angleterre a échappé à ce vaste mouvement de contestation social et estudiantin : en effet, les facultés anglaises en étaient encore à la découverte du marxisme!

Pendant ce désordre permanent et mondial, une autre partie de l’histoire se jouait avec le printemps de Prague et ses conséquences : le socialisme à visage humain voulu par Alexander DUBCEK, le président tchéchoslovaque, a débouché sur l’invasion et l’occupation de la Tchécoslovaquie par les blindés de l’Armée russe.

C’était le début de la fin – encore lointaine, j’en conviens – du communisme stalinien et plus généralement d’une certaine extrème-gauche.

Qui se souvient de l’étudiant tchécoslovaque qui s’était immolé par leu pour protester contre cet invasion …Personne, sauf ses parents!

Les pays arabes, encore traumatisés par la terrible défaite de l’été 1967 face à l’armée israélienne, ne sont pas touchés par cette vague de protestations sociales et estudiantines, sauf peut-être le Maroc, où malgré l’état d’exception imposé depuis 1965, les syndicats professionnels et étudiants essaient de survivre en organisant des grèves sporadiques, vite réprimées.

Ainsi, l’année 1968 n’est pas une année spécialement marquée par ce que les français appellent leur “MAI 68” : le monde à l’époque était en ébullition, les tensions sociales étaient exacerbées, les solutions proposées par les gauches de l’époque incapables de répondre aux attentes des peuples, le clivage gauche-droite touchait à son paroxysme, les syndicats voulaient s’imposer, la croissance économique due au plan Marshall et à la reconstruction d’après-guerre s’essoufflait, les sociétés aspiraient à plus de liberté et voulaient prendre le temps de vivre un peu!

Tout cela a explosé en 1968, sporadiquement ici est là dans le monde …Pour laisser quoi? Certains parlent d’un monde nouveau….d’autres de rêves brisés…d’aucuns ont traversé cette période sans s’en rendre compte!

Ainsi va la vie…Ainsi va l’histoire!