J’aimerais poser deux questions à Monsieur Aziz REBBAH, ministre de l’Équipement, du Transport et de la Logistique et Monsieur Mohamed Najib Boulif, son ministre délégué chargé du Transport.

D’une part, quel a été le véritable impact de la publication au début du Gouvernement de Monsieur BENKIRANE des listes des bénéficiaires des agréments de transport de personnes!

D’autre part, si jamais cette publication a eu un effet, pourquoi l’état des transports de personnes dans notre pays connait, depuis quelque temps, une régression notable.

car panne

A un moment donné, voyager en car représenter un vrai plaisir, car les véhicules, même dans les sociétés privées hors C.T.M., étaient d’une niveau plus qu’honorable.

panne car
Les horaires étaient respectés et les services ne souffraient pas trop de critiques, sauf dans les périodes de pointe, comme les veilles de fêtes religieuses notamment. Mais on pouvait comprendre la situation : la flotte d’autocars ne peut pas varier au gré de la demande des voyageurs!

Or, on remarque depuis quelques temps une détérioration très marquée du parc des autocars et une négligence parfois condamnable des responsables des sociétés de transport envers leur clientèle.

Pour des raisons toutes à fait fortuites, j’ai eu l’occasion durant la même semaine de relever de très grands manquements dans le fonctionnement de deux grandes sociétés de transport de personne.

Sur la ligne très rentable qui relie l’Oriental à Casablanca, et qui donnait entière satisfaction à ses clients au point où ceux-ci préféraient le service de l’autocar au train malgré la distance, les voyageurs ont dû CHANGER TROIS FOIS DE CARS entre Oujda et Rabat, après des pannes.

Tout comme sur une ligne tout aussi profitable entre Fez et Casablanca, les usagers ont été transbordés DEUX FOIS d’un car à un autre entre Meknes et Tiflet.

Ces opérations, en plus des risques qu’elles comportent, provoquent des retards et du stress chez les voyageurs qui ont payé leur titre de voyage et qui s’attendaient à être transportés dans des conditions optimales.

Ces changements prouvent simplement que les autocars ne sont pas soumis à des contrôle techniques rigoureux et qu’ils sont lancés sur les route sans qu’aucune garantie de pouvoir réaliser le trajet sans encombre.

Ce ne sont que deux exemples que j’ai personnellement observé ! Je suis convaincu qu’à travers le pays les exemples sont légion!

Faut-il qu’un drame survienne, entraimant la mort de dizaines d’innocents, pour que les pouvoirs publics réagissent en laissant encore une fois une campagne ponctuelle de contrôle qui durera quelques jours, au plus quelques semaines?

Monsieur le ministre du transport est-il certain que les services de contrôle dans les gares routières s’acquittent correctement de leur travail?

Est-il certain que la vie des milliers de nos compatriotes qui utilisent chaque jour les autocars pour se déplacer n’est pas en danger permanent du fait de l’obsolescence du parc des autocars?

Je lance cet appel …..Les blogs n’ont plus l’écho qu’ils avaient il y a quelques années ….Je le relaierai sur Twitter et sur FaceBook en espérant qu’il sera entendu !