Vous l’avez bien dit, ya Si Benkirane, quand vous avez raconté cette fUmeuse (je dis bien FUMEUSE et non pas fameuse) blague salace (7amdâ selon vos propres termes “nous y sommes quand même pour quelque chose” !

Je remarque que nos troupes n’ont rien compris à la blague et que vous avez dû pousser le bouchon de la vulgarité assez loin pour qu’ils saisissent le sens de votre propos.

Eh oui, ya Si Benkirane, nous y sommes même pour beaucoup dans le fait fait d’avoir un chef de gouvernement qui a à cœur de nous amuser et de nous faire rire !

Car vous nous faites rire, à défaut de nous laisser pleurer !

Jamais depuis l’indépendance, nous n’avons eu un chef de gouvernement ou un premier ministre aussi amusant que vous !

Vous nous avez même donné votre aval pour une vie une plus dissolue que celle que votre parti préconise comme modèle de société !

Vous, chef de gouvernement dirigeant d’un parti au révérenciel islamique ou islamiste (pourtant nous sommes des musulmans) vous avez pratiquement donné votre bénédiction à nos concitoyens d’avoir une “sa7ba” en précisant toute fois que cela est fort onéreux!

Je me souviens incidemment que vos certains de vos propres ministres ou proches sont très portés sur la question : l’actualité assez récente a été marquée par quelques frasques dont le pays aurait opu se passer.

Et vous, vous riez franchement et de bon cœur de vos saillies !

Vous riez mais nous sommes scandalisés, outrés, offensés, blessés! Mais c’est de notre faute car nous y sommes pour quelque chose!

Sans nos voix, sans notre espoir, sans notre dépit face aux autres formations politiques, jamais, ya Si Benkirane nous ne seriez installé dans le fauteuil de chef de gouvernement!

Nous avons le chef de gouvernement que nous méritons : nous y sommes pour quelque choses! Personne ne nous l’a imposé, il est là conformément à la constitution que nous avons presque unanimement adoptée!

Alors continuez à nous faire rire, ya Si Benkirane, vous le faites si bien ! Je crois bien que c’est la seule chose que vous bien sachiez faire.

Mais n’oubliez pas cette sentence du philosophe grec Héraclite d’Ephèse : “Ne faites pas rire au point de prêter à rire.”