Nous savions que le P.A.M. – Parti de l’Authenticité et de la Modernité – n’était pas un parti comme les autres !

 

Depuis sa création ex-nihilo autour d’un conseiller du souverain – à qui beaucoup reprochaient d’être “l’ami du roi” comme cela était une tare impardonnable – ce parti n’a cessé de s’implanter, de s’épanouir, de recruter et aussi d’occuper le centre la vie politique de ce pays, en étant dans l’opposition sans y être, en soutenant les gouvernements sans leur épargner les critiques les plus acerbes!

Le PAM est donc un parti “spécial” : certains l’ont comparé au FDIC, créé en 1963 par feu Reda GUEDIRA, lui aussi conseiller du souverain de l’époque! Ils n’ont rien compris ou ont oublié les faits : le FDIC a participé à une seule élection législative avant de faire long feu et de se dissoudre dans l’indifférence!

Le PAM tient le cap depuis sa création le 8 août 2008 : donc sept ans déjà, avec à la clé les élections législatives de 2011 et les communales de 2009 où il a cartonné!

Les élections des chambres professionnelles qui viennent de se tenir lui ont ouvert un nouveau champ d’influence!

Depuis la démission de Fouad El Himma, les choses ont pris une autre tournure : les hommes forts du P.A.M. sont de grands inconnus de la politique traditionnelle nationale !

Ni Illyas OMARI ni Hakim BEN CHEMACH n’ont été des stars de la politique avant les projecteurs du PAM ne soient braqués sur eux ! Même l’actuel “patron” de ce parti Mustapha BAKKOURY ne peut se prévaloir d’aucune expérience partisane ou politique avant son élection (d’aucuns disent sa désignation) comme Secrétaire Général de cette formation.

Comment donc ce parti, dirigé par des hommes de l’ombre, est-il arrivé à séduire tant de citoyen(ne)s de bonne foi, intègres, certains anciens militants gauchistes ou “droitdelhommistes” connus et reconnus, d’autres plus marqués à droite!

Ce parti a dû aussi séduire des arrivistes, des opportunistes, des pique-assiettes!

Toujours est-il que le P.A.M. n’est pas un parti comme les autres et ne fait pas les choses comme les autres partis !

Je retiendrais de campagne, en ce qui concerne le PAM, trois observations qui m’ont parqué : elles sont anodines mais caractéristiques!

> Le P.A.M. est – sauf erreur ou omission de ma part – le seul parti à utiliser les espaces publicitaires placés par les sociétés de publicté dans les villes! Est-ce légal ? J’aimerai bien avoir la réponse!

> En principe, les listes de tous les partis doivent comprendre le même nombre de candidats, équivalents au nombre de sièges à pouvoir! Dans ma circonscription, le P.I., le P.J.D., l’U.F.P. distribué des prospectus comprenant les photos et les noms de 44 candidats, avec une tête de liste ! Seul le P.A.M. se contente de nous présenter 26 de ses candidats!

> Ces mêmes partis ont fait connaitre les noms et les photos des six candidates prévues pour le quota de femmes aux conseils communaux. Le P.A.M. semble, à ce jour, avoir négligé cette information.

La campagne n’est pas encore terminée et le P.A.M. saura certainement rectifié le tir!

A suivre ………